Glioblastomes

, par  Fabien ALMAIRAC, Philippe Paquis , popularité : 14%

VI. Particularités du sujet âgé (>70 ans)

Dans les pays occidentaux, environ la moitié des patients atteints de GBM ont plus de 65 ans et plus d’un quart sont âgés de 70 ans ou plus. En 2050, il y aurait une augmentation de 238% de la population des >65 ans [101]. La prise en charge des patients >70 ans atteints de GBM occupe donc une place centrale et grandissante dans nos pays. Cependant, il n’y a aucun standard thérapeutique pour cette tranche de population. Le traitement standard (i.e. radio/chimiothérapie concomitante et chimiothérapie adjuvante par témozolomide) n’a pas démontré de bénéfice significatif pour le sous-groupe des >65 ans, mais cette analyse n’était pas prévue dans l’essai [126]. Il existe des données issues d’études rétrospectives [18,119] et d’une étude prospective non randomisée [82] suggérant l’efficacité du traitement standard chez les >70 ans. Cependant, cette attitude n’est pas universellement acceptée étant donnée l’absence d’essai randomisé. Deux essais récents ont évalué l’efficacité du témozolomide en monothérapie comparé à la radiothérapie (hypofractionnée et standard) [74,143] chez le sujet âgé. Les 2 études concluent à la supériorité du témozolomide en monothérapie lorsque MGMT est méthylée, et à celle de la radiothérapie hypofractionnée lorsque MGMT n’est pas méthylée.
Sur la base des résultats des études menées chez le sujet âgé (>70 ans), différents auteurs proposent la prise en charge suivante [7,13,56] :
- pour les patients avec un bon état général (KPS ≥60-70 et une évaluation gérontologique favorable), proposition d’exérèse tumorale la plus complète possible (supériorité par rapport à la biopsie) et de traitement adjuvant soit par le traitement standard, soit par le traitement standard avec radiothérapie hypofractionnée (34 Gy en 10 fractions, ou 40 Gy en 15 fractions, ou 50 Gy en fractions de 1,8 Gy), soit par témozolomide en monothérapie si le promoteur de MGMT est méthylé, soit par radiothérapie hypofractionnée seule si MGMT n’est pas méthylée.
- pour les patients avec un état général précaire (KPS <60), 3 options peuvent être discutées : soins de support, témozolomide seul ou radiothérapie hypofractionnée seule.
Il apparaît donc que l’âge n’est plus un facteur à considérer isolément pour la prise de décision, d’autres critères tels que l’évaluation gérontologique et le statut du promoteur de MGMT semblent être incontournables. La prise en charge des sujets âgés doit donc être faite de manière collégiale et personnalisée, et dépends également des préférences du patient et de son entourage.