Cartographie cérébrale fonctionnelle par stimulation électrique directe cortico-sous-corticale per-opératoire

, par  Hugues DUFFAU, Illyess ZEMMOURA , popularité : 14%

**V. 4. Description de l’acte en précisant les variantes les pièges et les problèmes éventuels

V.4.1. Spécificités de l’abord chirurgical
Une fois le scalp et le muscle temporal réclinés, il est recommandé d’infiltrer de nouveau le muscle temporal à la xylocaïne sur son versant interne. Le volet osseux doit être suffisamment large pour exposer les zones éloquentes et obtenir une cartographie "positive" (Figure 2). En effet, une cartographie "négative" ne protège en aucun cas, et au contraire peut être source d’erreurs par mauvaise compréhension de l’anatomie corticale mais surtout de la connectivité sous-corticale.
A ce stade, une fois le volet soulevé, l’anesthésie générale, si on y avait eu recours, peut alors être suspendue. Pendant ces quelques minutes durant lesquelles le malade revient progressivement à la conscience, la dure-mère est ouverte. Il est possible également d’infiltrer la dure-mère à la xylocaïne. Les limites de la lésion sont alors délimitées à l’aide de la neuronavigation ou de l’échographie.
Figure 2 {JPEG}