Cartographie cérébrale fonctionnelle par stimulation électrique directe cortico-sous-corticale per-opératoire

, par  Hugues DUFFAU, Illyess ZEMMOURA , popularité : 14%

**V. 2. Préparation du malade

La préparation psychologique du malade est très importante pour obtenir son adhésion à ce type de procédure au cours de laquelle il aura un rôle actif central. Il faudra donc veiller à avoir parfaitement informé le malade sur la pathologie, son histoire naturelle, sur l’intérêt de la chirurgie, l’intérêt et le déroulement de la procédure éveillée, les limites fonctionnelles prévisibles compte tenu de la localisation cérébrale de la lésion. Ces limites fonctionnelles pourront être adaptées selon le patient, son mode de vie, ses activités socio-professionnelles.
Par ailleurs, le malade doit systématiquement bénéficier d’un bilan orthophonique et neuropsychologique pré-opératoire extensif, afin d’adapter les tests per-opératoires aux résultats du bilan pré-opératoire. Il est alors informé par l’orthophoniste et par le neuropsychologue des tests qui seront réalisés pendant la phase éveillée.
Enfin, la procédure d’anesthésie étant elle aussi spécifique, l’information anesthésique est également importante. Selon les habitudes locales, les deux protocoles d’anesthésie les plus fréquemment adoptés sont soit une séquence endormi/éveillé/endormi, soit une anesthésie locale "pure". Lors de la première option, le premier temps sous anesthésie générale nécessite la pose d’un masque laryngé, le second temps endormi pouvant être réalisé avec masque laryngé ou intubation oro-trachéale (3).