Cartographie cérébrale fonctionnelle par stimulation électrique directe cortico-sous-corticale per-opératoire

, par  Hugues DUFFAU, Illyess ZEMMOURA , popularité : 14%

**III.2. Autres pathologies

La SED peut également être proposée pour définir les limites fonctionnelles de l’exérèse de lésions épileptiques ou de gliomes de haut grade. Dans la chirurgie de l’épilepsie, la lésion n’étant habituellement pas évolutive, l’enjeu est donc d’obtenir la guérison ou l’amélioration du symptôme épileptique sans sacrifier la fonction cognitive. Dans la chirurgie des gliomes de haut grade, lorsque la lésion est proche d’une zone "éloquente" mais que l’exérèse complète ou sub-totale de la prise de contraste semble tout de même réalisable, alors la chirurgie éveillée avec SED peut avoir un intérêt pour que le geste chirurgical ne soit pas à l’origine d’un déficit neurologique permanent chez ces patients pour qui le mauvais pronostic de la maladie rend la qualité de vie primordiale.

Enfin, il est également possible de percevoir la SED comme une aide au choix de la voie d’abord, notamment dans la chirurgie de lésions plus profondes telles que les métastases ou les cavernomes. Dans ces cas, la SED ne permettra pas tant de définir les limites de l’exérèse - puisque généralement, pour ce type de lésions non infiltrantes, les limites sont anatomiques - que de définir la zone de corticotomie qui pourra alors ne pas correspondre à la trajectoire la plus courte entre la surface du cerveau et la cible.